PC 1 : Opérations subventionnées en 2018

 Formation, Séminaire et Publication – PC 1


Formation

  • 7e école d’histoire économique : Les écritures de l’économie aux époques médiévale et moderne : de l’enregistrement de l’activité à l’usage des documents

Responsable : Laurent Feller, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/UMR 8589 Lamop
Calendrier : 27-28-29 août 2018, Suse (Italie)
Résumé du projet : L’école d’été d’histoire économique propose sa 7e édition. Elle sera organisée à Suse en Italie et aura pour thème « Les écritures de l’économie ». Elle est organisée conjointement par le LAMOP (Paris 1 CNRS), le SAPRAT (EPHE) et les Archives Nationales, en collaboration avec FRAMESPA (Toulouse 2) et l’IDHE.S (Paris 1). Elle réunira des historiens médiévistes et modernistes, des sociologues et des économistes. Opération scientifique et pédagogique, l’école d’été rassemble des doctorants ou jeunes docteurs et des chercheurs spécialisés plus avancés dans la carrière. Elle permet de multiplier les échanges entre doctorants, entre chercheurs et entre chercheurs et doctorants. La rencontre se structure autour d’exposés historiographiques, problématiques et illustratifs faits par les membres seniors, de la présentation de leurs recherches par les doctorants et de discussions entre les parties.

Le thème retenu se situe à l’intérieur du PC 1, Compétences et Savoirs. Le projet de 2018, intitulé Écritures de l’économie vise à réfléchir et à faire réfléchir les doctorants sur les pratiques d’inscription, c’est-à-dire de production d’une documentation, de conservation des archives et de construction des corpus d’historiens.


Séminaire

  • L’analyse d’expériences de création, enjeu de formation et de développement de compétences

Responsable : Martine Dutoit et Joris Thievenaz, Centre de Recherche sur la Formation (Crf) / Chaire Unesco ‘Formation et Pratiques Professionnelles
Calendrier : programme de recherche de deux ans, a démarré au 1er janvier 2017 et finira le 31 décembre 2018 – la présente demande, relative à la deuxième année, poursuit les analyses d’expériences de création dans le domaine artistique et culturel réalisées en 2017, et les complète dans le champ de la création industrielle et professionnelle, tel que prévu initialement dans le programme conçu sur deux années.
Production :
– Développement d’outils de conceptualisation des expériences de création
– Récits et analyses d’expériences de création
– Séminaire public de recherche
– CREER, ouvrage à paraître aux Editions l’Harmattan, collection Action et Savoir

Résumé du projet : Les nouvelles cultures d’action économique et sociale valorisent le concept de création qui prend pour partie la place du concept d’innovation, et se présente comme un impératif social. Cette évolution concerne tous les domaines de la vie sociale : artistique, culturel, scientifique, industriel, professionnel et est un enjeu pour la formation et l’accompagnement des acteurs professionnels concernes. La création artistique en constitue le prototype. S’inscrivant dans la perspective d’une théorie de la construction croisée des activités et des sujets dans et par leurs activités, le projet a pour objectif, à partir de l’analyse d’expériences issues de trois origines (ateliers de recherche/formation, enquête-entretiens, observations) de développer et de mettre à l’épreuve des outils de conceptualisation de ces expériences, utilisables par les sujets eux-mêmes. Produits dans le cadre d’une recherche/formation collaborative associant partenaires scientifiques et professionnels, ces outils sont conçus pour fonctionner à la fois comme outils de recherche, de formation et d’optimisation de l’action. Ils relèvent d’une « anthropologie partagée ».